La maison d'alzaz ou le blog de l'écologie

22 juin 2009

Voici le sujet

Si je crée ce blog sur l’écologie, est-ce pour en faire un n-ième comme il en existe sur le net ? j’ai regardé avant de me lancer, il n’y pas vraiment ce que je souhaite faire. Au départ, mon soucis est humanitaire : l’écologie ne doit pas être anthropomorphique mais doit servir les humains tout autant que les papillons et les petites fleurs qui vont avec. Je comptais faire un blog pour les enfants innocents, et les adultes profanes en la matière. Notre science populaire, même si elle est parfois sage, est faite de préjugés et que de préjugés. Seuls les écologues universitaires et les ingénieurs ont la chance de savoir de quoi l’on parle mais pas toujours, l’étude de notre planète est vaste et complexe. Le savant ne sait relativement rien, alors le dilettante…

Jardin de Zahia

L’écologie, ou étude de la maison Terre, n’est pas une science nouvelle. Lorsque j’étais petit on n’en parlait pourtant jamais. Nous ignorions tout bonnement son existence. Soudainement, vers les années 70, la jeunesse intrépide, marginalisée par les moutons ordinaires, a commencé à s’emparer du sujet et à manifester tout son courroux contre la gigantesque souillerie industrialo-capitaliste et productiviste des trente glorieuses. Depuis, l’écologie a fait son chemin et les bobos pollueurs en ont fait un canasson de bataille : le PS est rattrapé par le parti des Verts alliés à Europe écologie.

Donc, science récente dans les esprits mais née au XIXème siècle tout de même. Le mot est inventé par le biologiste allemand Haeckel puis sera repris à peine plus tard par le Danois Warning qui lancera le concept moderne en rédigeant le premier ouvrage consacré à cette nouvelle approche scientifique ; les idées seront principalement empruntées à l’œuvre de Darwin. Sans lui, l’écologie n’aurait intéressé les hommes que bien plus tard. Or, durant un siècle, il n’y aura que balbutiements, avant que l’état de la planète ne commence sérieusement à nous inquiéter… La naissance de l’écologie comme domaine complétant la Science doit également beaucoup à la géographie botanique ou marine.

A la fin du XXème siècle, l’écologie s’imposera, englobant la quasi totalité des domaines du savoir humain. L’écologue (pas l’écologiste) doit avoir des connaissances suffisamment étendues au point de n’en pas faire un expert ou un spécialiste : l’écologue est un généraliste pointu, il doit toucher à tout : botanique, zoologie, physiologie (animale et végétale), géologie – à l’évidence la biologie… mais aussi mathématiques, physique, chimie, biochimie et… géographie, histoire ! Mais encore sociologie,  philosophie, épistémologie, anthropologie, ethnologie, éthologie et j’arrête là sinon c’est sans fin. Nous sommes donc loin de pouvoir nous prétendre écologues, pas même amateurs. L’écologiste, lui, est davantage un militant, engagé par le cœur et faisant moins appel à la raison. S’il ne raisonne pas convenablement, ça résonne toutefois en lui de plus en plus fort ; intuitivement, il sait. Sa sagesse populaire (la gnomè des Grecs) est bien suffisante pour évoluer ad minima. L’écologue est à situer dans une épistémè plus générale, qui est d’un cran supérieur en matière de savoir.

Si nos préoccupations environnementales s’accroissent, si nous prenons de plus en plus conscience de notre fragilité et de celle du patrimoine naturel, si nous commençons à découvrir la notion de biodiversité et à nous y pencher consciencieusement et légèrement inquiets, les faits montrent que nous n’avons encore rien compris de cette précarité. Nous devons maintenant développer une véritable culture écologique et non euphémiser. Les petits gestes quotidiens ne rassurent que nos faibles consciences mais il suffit d’en faire un seul pour nous sentir dédouanés de notre totale responsabilité. Nous courons à la catastrophe au ralenti. L’effet de serre, que tout le monde bannit actuellement, est ce qui nous garantit la vie sur terre. Sans lui, on gèlerait la nuit, on cramerait le jour, ce grâce au CO2, maudit lui aussi ! Préjugés, quand vous nous tenez…

Dans ce blog, je m’adresserai à vous comme je le faisais avec mes chers élèves, c’est-à-dire scientifiquement mais humainement, sans embages mais en limitant la vulgarisation. Des bouquins et des sites sur le web, il y en a à foison. Aucun n’est praticable au quotidien, sauf à se perdre ou à se leurrer. On vole toujours trop haut comme pour impressionner par une sorte de supériorité. Or, la Science doit rester humble quand bien même elle serait absolue. D’autres sites vous proposeront les petits gestes ridicules mais qui tranquillisent. Pendant ce temps, la planète se meurt, la faute à nos Ego. Vulgariser est une noble chose ; il faut savoir le faire. Le but étant de toucher le citoyen pour son bien-être et non le rabaisser par une science majestueuse mais devenue ésotérique et mystérieuse pour le lambda des rues.

Les papas et les mamans feraient bien de me lire afin de se former (déconstruction-reconstruction) et de transmettre une conscience écologique à leurs enfants. Il en va de leur pérennité, de leur postérité. Comme je me le plais à dire à mes détracteurs, moi je m’en tape, je n’ai pas fait de gosses ; mais c’est juste du cynisme. Mieux, tous les enfants méritent que je fasse quelque chose pour eux, ces futurs petits cons d’adultes.

Publicités

7 commentaires »

  1. Courage!

    Commentaire par Pangloss — 28 juin 2009 @ 11 h 24 min | Réponse

  2. Il va m’en falloir, je n’arrête pas. Je n’ai même pas respecté le jour de repos de la semaine qui, chez moi, est le samedi.

    Commentaire par alzaz — 28 juin 2009 @ 13 h 41 min | Réponse

  3. Bonjour,

    Je viens de découvrir votre blog, et par consequent, de commencer par le commencement.
    Je suis actuellement en BTSA Gestion et Protection de la Nature, et cela fait plaisir de voir (pour ce que j’ai survolé) une source d’information qui se veut clair. Car il est vrai que sur internet, l’information est dur à trouver…

    Bonne continuation!
    Merci

    Question pratique : je n’ai pas trouvé de flux rss pour les articles, existe t’il? (j’en vois pourtant un pour les commentaires…)

    Magiccerbere

    Commentaire par magiccerbere — 3 octobre 2010 @ 14 h 00 min | Réponse

  4. C’est bon.Je ne sais pas si je l’avais loupé, ou si c’est nouveau. En tout cas, merci!

    Commentaire par magiccerbere — 8 octobre 2010 @ 16 h 15 min | Réponse

  5. Félicitations pour la grande qualité pédagogique et scientifique de ce blog que j’ai découvert depuis peu.
    J’ai bien vu que vous étiez enseignant(e) … mais peu nombreux sont les bons pédagogues et rares sont les bonnes vulgarisations.
    Merci de partager avec nous vos connaissances
    J’imagine le temps que cela peu prendre … mais svp Continuez !

    Commentaire par Pages — 2 avril 2011 @ 13 h 07 min | Réponse

  6. […] Accueil du blog (texte du blogueur) […]

    Ping par Versant-Nature | Du nouveau… — 26 janvier 2013 @ 11 h 20 min | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :